Analyse du premier tour de l’élection présidentielle de 2017

Antoine JARDIN - CESDIP - CNRS

2017-04-30

Résumé :

1 - La marginalisation de la droite parlementaire par le Front National en passe de devenir la première force d’opposition structurelle à la gauche. 2 - La recomposition des alliances à gauche rend possible la constitution d’un centre gauche dont le ciment idéologique réside dans les enjeux post-matérialistes, les questions économiques et sociales passant au second plan. 3 - La réapparition dans le context post-crise des revendications matérialistes (pouvoir d’achat, emploi) pose des défis structurels à la gauche lorsqu’elle est au pouvoir, mais les différences entre les électorats sont bien plus faibles qu’entre les dirigeants.

Conclusion, on s’attend à la constitution d’une polarité idéologique et politique durable entre gauche et extrême droite, principalement structurée par les questions non économiques, ces deux pôles étant traversées par ces divergences internes fortes sur ces enjeux.

Données

Analyse

Résultats

Analyse factorielle des résultats électoraux

On estime à partir des scores de chaque candidat dans chaque commune, un espace national des choix électoraux. Les résultats relèvent la forte opposition sur le premier axe (horizontal) entre les zones de force du vote Le Pen et les zones de force du vote Macron. Le second axe, qui constitue la deuxième dimensiond de l’analyse oppose les votes Mélenchon et Fillon. On note cependant que Mélenchon, Macron et Fillon se positionnent tous du même coté selon l’axe horizontal, ce qui est traduit la spécificité des zones de forces du FN. Autrement dit, là où le FN est le plus fort, il n’est véritablement concurrencé par aucun autre candidat. En revanche, là où Macron est le plus fort, son score est généralement associé (a) soit à une forte performance de Mélenchon (b) soit à une forte performance de Fillon. Cela traduit la nature du vote Macron qui attire à la fois le vote des classes supérieures de gauche et des classes moyennes supérieures de droite (les groupes très supérieurs restant attachés à Francois Fillon). Les votes Fillon et Mélenchon s’opposent nettement, reflet des différences des structures sociales locales et du poids des ancrages historiques de la gauche et de la droite.

Ce deuxième graphique présente les gains électoraux de Mélenchon (en ordonnée) rapportés à ceux de Le Pen (en abcisse). Il traduit la progression conjointe de ces deux forces politiques, dans un contexte de défiance électorale à l’égard du PS et de LR. Dans la grande majorité des cas, les scores de Mélenchon et de Le Pen progressent en même temps ce qui signifie qu’il n’existe aucun phénomène d’aspiration du vote FN par Jean Luc Mélenchon contrairement à ce qu’affirme et souhaitent les sympatisants de la “France Insoumise”.

Composition sociale des communes et orientation du vote

Pour aller plus loin dans l’analyse des votes, on présente ci-dessous la compositon des résultats obtenus dans les différentes communes à partir de leur composition sociale. La variable CS6 correspond à la part de la population ouvrière au sens de l’INSEE dans la population active de la commune. La variable CS3 correspond à la part de la population “Cadre et profession intellectuelle supérieure” dans la nomenclature INSEE.

L’évolution des indicateurs révèlent nettement trois tendances, lorsque l’on passe des communes les moins ouvrières (premier décile) aux plus ouvrières (dixième décile).

1 - Le score de Marine Le Pen progresse sensiblement 2 - Le score de Jean Luc Mélenchon stagne et de dépend en définitive pas de la présence des ouvriers dans le corps électoral local 3 - Les scores de Fillon et Macron déclinent, traduisant le caractére socialement polarisant de leur candidature

Le reflet de cette image est présenté dans le graphique suivant :

On y trouve la transposition inverse du schéma précédent :

1 - Le score de Marine Le Pen décline rapidement à mesure de la part des classes supérieures du salariat augmente 2 - Le score de Macron augmente a contrario rapidement 3 - Le score de Mélenchon stagne

Ainsi Macron apparait nettement, non pas comme le candidat des milliardaires, mais comme le candidat des fractions les plus diplômés et les plus dotées socialeemnt du salariat. Cette caractéristique dépend largement du vote stratégique en faveur de la nouvelle offre électorale constituée par En Marche. Connaitre et s’intéresser à Macron suppose un niveau de sophistication politique important, ainsi qu’une plasticité des choix électoraux dépendant d’une rationalisation de la finalité du vote qui reste une caractéristique marquante des classes supérieures.

L’évolution par décile de taux de chômage illustre le primat des dynamiques de classe sur celles du rapport à l’emploi.

Le graphique suivant montre la puissance des effets de structure. Quel que soit le contexte local, que la région soit favorable à la gauche ou à la droite, le score du FN (courbe noire) progresse à mesure qu’augmente la part de la population ouvrière. A contrario, le score de Mélenchon évolue peu, signe complémentaire qu’il s’agit d’une captation de l’électorat socialiste et non la constitution fantasmée d’un nouvel électorat ouvrier de gauche. Le score du FN progresse donc toujours dans les milieux populaires de façon spécifique, alors que le score de Mélenchon progresse de façon transversale, attirant des électeurs de gauche de différents segments de la population.

Le graphique suivant résume les évolutions présentées plus haut :

En complément, on note l’effet inverse de la part de la population étrangère. Cette variable est un proxy de la part de la population issue de l’immigration dans le corps électoral local, en raison de ce que l’on sait pas ailleurs de l’évolution structurelle de la ségrégation des immigrés et des trajectoires sociales de leurs descendants.

Bilan

Stabilité des votes

La stabilité des structures électorales permet de confirmer la mise en évidence des dynamiques suivantes :

Nombres de communes où chaque candidat arrive en tête

            |
      first |      Freq.     Percent        Cum.
------------+-----------------------------------
  Melenchon |      3,486        9.76        9.76
     Macron |      7,218       20.21       29.97
     Fillon |      5,660       15.85       45.82
     Le Pen |     18,481       51.75       97.57
      Autre |        866        2.43      100.00
------------+-----------------------------------
      Total |     35,711      100.00

Populations des communes où chaque candidat arrive en tête

  RECODE of |
      first |      Freq.     Percent        Cum.
------------+-----------------------------------
  Melenchon |  6,358,079       13.36       13.36
     Macron | 18,909,561       39.74       53.11
     Fillon |  5,856,512       12.31       65.42
     Le Pen | 16,248,228       34.15       99.57
      Autre |    206,875        0.43      100.00
------------+-----------------------------------
      Total | 47,579,255      100.00

Le Pen arrive en tête dans 51.7% des communes, celles-ci représentent 34.2 % de la population. Macron arrive en tête dans 20.2 % des communes, représentant 39.8% de la population.

Les scores par circonscription législative


                                 idcirc  abstention     lepen     macron  melenchon     fillon  
                                 Ain_c1   17.40548   27.19213   21.62706   14.77688   20.55055  
                                 Ain_c2   17.93811   25.84274   23.26904   15.66563   21.02039  
                                 Ain_c3   22.11619   18.65856   25.33275   16.87229   24.15291  
                                 Ain_c4   19.38454   25.88318   22.43055   14.59448   22.05677  
                                 Ain_c5   21.38129   26.95122   20.24913   18.04007    19.1324  
                               Aisne_c1   20.13501   35.80365   18.58063   16.47234   15.54775  
                               Aisne_c2   21.93298   32.61549   19.40298   17.91045   17.45558  
                               Aisne_c3    21.0463    39.9782   15.25793   15.27706   16.54712  
                               Aisne_c4   23.53484   35.50763   18.19228   18.20752   15.21949  
                               Aisne_c5   19.99368   34.85606   18.02809   16.90435   16.74382  
                              Allier_c1   20.25414   22.20837    23.5973   20.35985   18.73605  
                              Allier_c2   23.10855    21.7327    23.3592   22.38139   17.31589  
                              Allier_c3   20.90235   23.13418   24.23337   16.81961   20.86648  
                     Alpes_Maritimes_c2   20.03822   29.66285   18.63387   16.43885   23.09909  
                     Alpes_Maritimes_c3   20.13674    39.3708   13.83629   17.21645   19.45632  
                     Alpes_Maritimes_c4   21.48272    33.0229   16.05339   14.89459   25.11907  
                     Alpes_Maritimes_c5   22.87822   26.51434    19.9635   16.98207   25.69852  
                     Alpes_Maritimes_c6   19.34967    29.6429    18.6883   12.17357    28.9475  
                     Alpes_Maritimes_c7   19.92151   23.10745   21.42935   13.95352   30.22516  
                     Alpes_Maritimes_c8   21.97406   26.46827   17.58363   12.20185   34.71722  
                     Alpes_Maritimes_c9   20.61444   26.71288   19.28938   12.74506   30.67222  
             Alpes_de_Haute_Provence_c1   18.43352   26.34392   19.66286   22.07215   17.15695  
             Alpes_de_Haute_Provence_c2   19.94859   22.80836   20.35481   22.93172   19.76933  
                             Ardeche_c1   19.35563   25.27098   21.20542   22.37122   15.05714  
                             Ardeche_c2   17.75024   22.98696   23.07069   18.37749   18.96362  
                             Ardeche_c3    19.1848   21.29576   20.38227   25.26447   17.56231  
                            Ardennes_c1   22.49521   31.30285   19.17295   16.92275   18.23651  
                            Ardennes_c2   23.98276   34.02653    17.2231   21.10516   13.67464  
                            Ardennes_c3   21.80355   32.70544   18.00495   16.40543   18.68784  
                              Ariege_c1   18.56956   20.30394   21.77013   27.95579   11.68724  
                              Ariege_c2   17.89323    22.9929   20.13918   25.65458   13.72553  
                                Aube_c1   17.25675   34.14004   16.69112    10.8938   24.47929  
                                Aube_c2   17.77142   30.67781    19.7209   12.61758    23.6074  
                                Aube_c3   21.40234   27.30967   20.01004    17.2615   21.56786  
                                Aude_c1   18.75565    28.8571    20.4407   21.52693   14.22659  
                                Aude_c2    21.6593   29.82554   19.28449   21.21176    15.8823  
                                Aude_c3   17.32666   25.93327   20.41465   21.82157    15.2277  
                             Aveyron_c1   15.96369   14.86903   26.84225   17.15596   24.13181  
                             Aveyron_c2   17.59961     15.819   26.58602   22.05376   17.93907  
                             Aveyron_c3    16.5058   18.00138   24.01962   20.05164   19.88983  
                            Bas_Rhin_c2   21.78439   12.90385   27.53785    23.4445   20.30114  
                            Bas_Rhin_c3   24.75579    19.0257   24.14413   21.88214   18.62634  
                            Bas_Rhin_c4   18.12439   21.37023   25.16791   13.32885   25.45954  
                            Bas_Rhin_c5   19.41947   28.17762   20.63963   13.25248   21.10194  
                            Bas_Rhin_c6   19.00809   27.43792   20.88273    12.7517   22.59043  
                            Bas_Rhin_c7   18.75927   31.81791   18.64489   11.17665   21.27949  
                            Bas_Rhin_c8   20.00602   32.95586   18.26133   9.778995    21.9323  
                            Bas_Rhin_c9   20.22733   28.29812    20.6802    11.1713   23.79857  
                   Bouches_du_Rhone_c10   17.68434   30.96348   19.17707   19.20518   19.31997  
                   B